L'histoire

Diogo Antônio Feijó



Prêtre et homme politique pauliste (1784-1843). Il est le seul régent du pays entre 1835 et 1837, dans la période de régence, entre le 1er. et les 2e empires.

Diogo Antônio Feijó (3/8 / 1784-10 / 11/1843) est né à São Paulo et a été ordonné prêtre de l'Église catholique en 1805. En 1821, il a été élu député aux cours constitutionnelles de Lisbonne. Défenseur des idées séparatistes, il est persécuté par la Couronne portugaise et se réfugie en Angleterre. Retour au Brésil après l'indépendance. Député dans les législatures de 1826-1829 et 1830-1833, il combine des idées libérales avec des pratiques politiques conservatrices. Il lutte contre l'absolutisme, l'esclavage et le célibat clérical, mais qualifie les groupes libéraux de "clubs de tueur et d'anarchistes". Il occupe le ministère de la Justice du 5 juillet 1831 au 3 août 1832. En 1833, il est élu sénateur et, deux ans plus tard, devient seul dirigeant du royaume avec le soutien des Chimangos - groupe libéral modéré représentant l'aristocratie rurale. . Il conserve le pouvoir soutenu par la Garde nationale, créée avec l'aide des grands éleveurs, qui reçoivent à leur tour le grade de colonel. Il réprime les rébellions des secteurs urbains qui revendiquent l'autonomie des provinces et les manifestations des restaurateurs, qui prêchent le retour de l'empereur Dom Pedro I. Autoritaire à la tête de l'État et sans son propre soutien, il est contraint de démissionner en 1837. En 1842 participe à la révolution libérale à Sao Paulo, mais est vaincu et arrêté. Libéré l'année suivante, il vit à Vitória, Espírito Santo. Peu de temps après, très malade, il revient à São Paulo, où il décède.