L'histoire

Naupa Iglesia : un portail égyptien dans les Andes ?


À mi-hauteur d'un ravin presque vertical dans les Andes, quelqu'un a sculpté une entrée en forme de V inversé dans le flanc de la montagne. Ensuite, ils ont tranché le substrat rocheux avec une grande précision pour créer une porte peu profonde qui ne mène nulle part ; le même dessin apparaît dans l'ancienne Perse et l'Egypte. Ensuite, pour faire bonne mesure, ils ont sculpté un autel supplémentaire avec trois alcôves dans un affleurement de pierre bleue.

Ce site sacré est nommé Naupa Iglesia, ou plus précisément Naupa Huaca.

Fenêtres sur le paradis

Ce n'est pas par hasard que de telles « portes » sont appelées portes spirituelles ou fenêtres vers le paradis : naupa est un habitant du monde des esprits, et il se trouve que la fausse porte de Naupa Huaca marque le passage des courants électromagnétiques terrestres, les forces mêmes qui sont connues pour générer des états hors du corps.

Il faut un cœur dur pour se tenir ici et ne pas ressentir l'énergie palpable du lieu. C'est aussi bouleversant qu'envoûtant. Et c'est peut-être la principale raison pour laquelle ce site a été sculpté dans un endroit si éloigné et inaccessible au Pérou.

La nature même de son emplacement rend toute relation astronomique improbable, nous sommes donc ouverts à l'idée que ce temple a été utilisé pour un rituel chamanique restreint. Les temples de nature similaire dans d'autres parties du monde nécessitent généralement un accès difficile, suivi d'un environnement sensoriel privé qui génère des conditions permettant au candidat d'accéder à d'autres niveaux de réalité.

Mesures musicales

Les mesures du portail principal de Naupa Huaca ne sont pas aléatoires, elles sont conformes à la notation musicale. Le rapport longueur/hauteur est de 3:1, ce qui en fait une quinte parfaite dans la deuxième octave; le rapport de l'alcôve est de 5:6, une tierce mineure.

  • Mystérieuse icône de GodSelf trouvée dans le monde entier : symbole perdu d'une ancienne religion mondiale ?
  • Le bâton d'or : le mythe de la fondation divine de Cuzco et les connexions scientifiques
  • Ils sont vivants ! Les sites mégalithiques sont plus que de la pierre
  • Anciens sites sacrés alignés triangulairement sur les traces des dieux

Le rapport 5:6 est à la fois inhabituel et rempli d'informations spécialisées. Il décrit parfaitement le mouvement de la Terre, dont le pôle effectue une rotation complète de son axe tous les 25 920 ans, tandis que le plan de l'équateur s'incline de quatre degrés tous les 21 000 ans, soit un rapport de 5:6. Ce calcul précis du mouvement de la planète est également codé dans un autre temple inhabituel, la pyramide courbée d'Égypte, dont les angles de pente codent le même rapport.

Pyramide courbée de Sneferu, Dahchour, Egypte. ( CC BY-SA 3.0 )

Le plafond de la grotte domine l'environnement unique de Naupa Huaca. Il a été savamment tranché comme du beurre (n'oubliez pas que nous sommes à une altitude de 9800 pieds (2987,04 mètres) au bord d'un ravin) et lissé avec une précision semblable à celle d'un laser pour créer deux angles différents mais spécifiques : 60 degrés et 52 degrés. Il n'y a qu'un seul autre endroit sur terre où ces deux nombres apparaissent côte à côte : les angles de pente des deux pyramides majeures de Gizeh.

Angles de pierre sur les faces abruptes du ravin de Naupa Iglesia. Photographie © Freddy Silva

Les violents tremblements de terre qui dévastent régulièrement cette région des Andes ont causé une bonne partie des dégâts sur ce site, empêchant une exploration plus approfondie de cette grotte artificielle au-delà d'un muret récent de pierres empilées qui empêche les décombres d'un effondrement en partie plafond pour pleuvoir sur les curieux et les intrépides qui s'aventurent sur le sentier à flanc de montagne.

Pourtant, il y a une autre anomalie à examiner dans ce temple : son créateur a choisi l'endroit exact sur le flanc de la montagne où existe un seul affleurement de pierre bleue. Apparaissant en contraste frappant avec le grès environnant, la pierre bleue contient un type de cristal qui a été utilisé dans les premiers récepteurs radio pour ses excellentes qualités piézoélectriques. La roche est également magnétique, une autre caractéristique utile pour le voyage chamanique.

Bluestone a également été spécifiquement choisi pour construire la partie la plus ancienne de Stonehenge, ce qui a conduit ses architectes à rechercher ce granit sonore à 150 miles (241,40 km) au Pays de Galles.

Des pierres à Carn Menyn, au Pays de Galles, comme exemple de pierre bleue. Ces dalles de dolérite, divisées par l'action du gel, semblent être empilées et prêtes à être prises. (Ceridwen/ CC BY-SA 2.0 )

L'affleurement a été savamment rasé en trois niches, et bien qu'en partie dynamité par des fanatiques religieux, le travail délicat est toujours évident. Sa niche centrale est également taillée en notation musicale, le rapport 3:2, une quinte parfaite.

Naupa Huaca. Photographie © Freddy Silva

La conception en trois étapes définit la vision andine de l'Univers : le monde souterrain créatif, le monde du milieu physique et l'autre monde éthéré. Le concept est idéalisé dans le chakana, communément appelée croix andine. Chakana signifie littéralement « faire un pont ou traverser », et il décrit comment les trois niveaux d'existence sont reliés les uns aux autres par un roseau creux – un concept culturellement partagé dans l'ancienne Perse, l'Égypte, le sud-ouest des États-Unis et le monde celtique. La plus ancienne itération de la conception est sculptée sur un monolithe à Tiwanaku, le plus ancien complexe de temples au monde, et elle diffère de la version ultérieure en ce qu'elle repose non pas sur un carré mais sur un rectangle avec un rapport de 5:6.

Un autel sculpté avec trois alcôves dans un affleurement de pierre bleue. Photographie © Freddy Silva

Ruines de Tiwanaku, Bolivie. ( CC BY-NC-SA 2.0 )

Il semble que Naupa Huaca ait été conçu par un maçon cosmique pour quiconque souhaite accéder à un autre niveau de réalité et communiquer avec des dieux qui, à l'époque, étaient soit des forces de la nature, soit des personnes élevées qui personnifiaient ou comprenaient comment contrôler ces forces.

Qui a créé Naupa Huaca ?

Quant à l'identité de l'architecte, certainement l'Inca peut être écarté. La pierre inca est pâle en comparaison à la fois en termes d'échelle et de qualité, ils ont simplement hérité et maintenu une culture qui, à leur époque au 14ème siècle, avait déjà disparu depuis longtemps ; même les anciens Aymara prétendaient que de tels temples avaient été construits bien avant l'Inca.

  • Newgrange et Saqsayhuaman : séparés à la naissance en 3050 av.
  • Banduddu : résoudre le mystère du conteneur babylonien
  • Chambres rituelles des Andes : utilisées dans des simulations secrètes de mort imminente

Le style de maçonnerie à Naupa Huaca est cohérent avec celui trouvé à Cuzco, Ollantaytambo et Puma Punku, et ce que ces sites ont en commun est le mythe d'un dieu constructeur itinérant nommé Viracocha qui, avec sept Shining Ones, est apparu à Tiwanaku après une inondation mondiale catastrophique, datée de 9703 avant JC, pour aider à reconstruire l'humanité.

Viracocha.

Fait intéressant, le même groupe apparaît en même temps en Égypte que les Aku Shemsu Hor - les disciples d'Horus.

© FREDDY SILVA, 2016 | www.templeinvisible.com

Freddy Silva est un auteur à succès et un chercheur de premier plan sur l'histoire alternative, les connaissances anciennes, les sites sacrés et l'interaction entre les temples et la conscience. Il est l'auteur de nombreux livres, dont L'ART PERDU DE LA RESURRECTION

--


Est-ce un portail égyptien dans les Andes ?

Cette étrange ouverture a été sculptée par un inconnu au hasard il y a des milliers d'années dans les Andes.

Cette entrée en forme de V inversé était en fait répartie sur le flanc de la montagne et tranchée et coupée en dés directement dans le substrat rocheux avec une précision que nous ne pouvons appeler que robotique.

Ce qui est encore plus étrange à ce sujet, c'est que l'entrée a également été repérée dans l'ancienne Perse et l'Égypte, signalant que celui qui a fait cela l'a également fait dans ces endroits aussi.

À côté, vous pouvez également voir un autel supplémentaire avec trois alcôves qui ont été sculptées directement dans un affleurement de pierre bleue.

Ce site est connu à ce jour sous le nom de Naupa Iglesia ou Naupa Hauca par les habitants.

Les habitants croient en fait que ces entrées sont censées être des portes spirituelles vers l'au-delà et puisque "naupa" fait directement référence à la personne vivant à l'intérieur du monde des esprits, il est dit que passer par l'une de ces entrées vous fera instantanément tester par le dieux pour voir si vous appartenez ici ou non.

Quiconque les a approchés a déclaré qu'ils pouvaient sentir la montée de puissance les traverser, car l'énergie libérée par le site est pour le moins enchanteresse.

Les experts pensent que ce temple a été utilisé pour un rituel chamanique restreint dans le passé et que la réaction sismique du site a été faite exprès par les prêtres.

Les mesures réelles de la structure sont également étranges car elles sont parfaitement conformes à la notation musicale avec leur rapport longueur/hauteur de 3:1 qui représente la cinquième octave et le rapport d'alcôve en lui-même étant un parfait 5:6 alias la tierce mineure.


Du pain pour tes péchés…

Les pauvres avaient tellement faim qu'ils étaient prêts à échanger leurs âmes contre du pain imbibé de péchés.

Le pire travail indépendant payé de l'histoire était d'être le mangeur de péché du village
Les mangeurs de péchés ont risqué leur âme pour absorber les péchés des morts.
par Natalie Zarrelli Novembre

“Quand un être cher décédait dans certaines parties de l'Angleterre, de l'Écosse ou du Pays de Galles aux XVIIIe et XIXe siècles, la famille pleurait, plaçait du pain sur la poitrine du défunt et appelait un homme à s'asseoir devant le corps. La famille du défunt a regardé cet homme, le mangeur de péchés professionnel local, absorber les péchés de l'âme du défunt.

La famille qui a embauché le mangeur de péchés croyait que le pain absorbait littéralement les péchés de leur bien-aimé une fois qu'il était mangé, tous les méfaits ont été transmis au mercenaire. Une fois le processus terminé, l'âme du mangeur de péchés était lourde des méfaits d'innombrables hommes et femmes de son village ou de sa ville.

Le mangeur de péchés a payé un prix élevé pour aider les autres à dériver en douceur dans l'au-delà : la pièce qui lui a été donnée ne valait que quatre pence anglais, l'équivalent de quelques dollars américains aujourd'hui. Habituellement, les seules personnes qui oseraient risquer leur être immortel pendant une telle ère religieuse étaient les très pauvres, dont le désir d'un peu de pain et de boisson les emportait & #8230.”.


Naupa Iglesia : un portail égyptien dans les Andes ?

"À mi-chemin d'un ravin presque vertical dans les Andes, quelqu'un a sculpté une entrée en forme de V inversé dans le flanc de la montagne. Ensuite, ils ont tranché le substrat rocheux avec une grande précision pour créer une porte peu profonde qui ne va nulle part, le même design apparaît dans l'ancienne Perse et l'Égypte. Ensuite, pour faire bonne mesure, ils ont sculpté un autel supplémentaire avec trois alcôves dans un affleurement de pierre bleue.

Ce site sacré est nommé Naupa Iglesia, ou plus précisément Naupa Huaca.

Fenêtres sur le paradis.
Ce n'est pas par hasard que de telles portes sont appelées portes spirituelles ou fenêtres vers le paradis : un naupa est un habitant du monde des esprits, et il se trouve que la fausse porte de Naupa Huaca marque le passage des courants électromagnétiques de la terre. , les forces mêmes qui sont connues pour générer des états hors du corps.

Il faut un cœur dur pour se tenir ici et ne pas ressentir l'énergie palpable du lieu. C'est aussi bouleversant qu'envoûtant. Et c'est peut-être la principale raison pour laquelle ce site a été sculpté dans un endroit si éloigné et inaccessible au Pérou. La nature même de son emplacement rend toute relation astronomique improbable, nous sommes donc ouverts à l'idée que ce temple a été utilisé pour un rituel chamanique restreint. Les temples de nature similaire dans d'autres parties du monde nécessitent généralement un accès difficile, suivi d'un environnement sensoriel privé qui génère des conditions permettant au candidat d'accéder à d'autres niveaux de réalité.

Mesures musicales. Les mesures du portail principal de Naupa Huaca ne sont pas aléatoires, elles sont conformes à la notation musicale. Le rapport longueur/hauteur est de 3:1, faisant une quinte parfaite dans la deuxième octave, le rapport de l'alcôve est de 5:6, une tierce mineure.

e rapport 5:6 est à la fois inhabituel et rempli d'informations spécialisées. Il décrit parfaitement le mouvement de la Terre, dont le pôle effectue une rotation complète de son axe tous les 25 920 ans, tandis que le plan de l'équateur s'incline de quatre degrés tous les 21 000 ans, soit un rapport de 5:6. Ce calcul précis du mouvement de la planète est également codé dans un autre temple inhabituel, la pyramide courbée d'Égypte, dont les angles de pente codent le même rapport.

Le plafond de la grotte domine l'environnement unique de Naupa Huaca. Il a été savamment tranché comme du beurre (n'oubliez pas que nous sommes à une altitude de 9800 pieds sur le bord d'un ravin) et lissé avec une précision semblable à celle d'un laser pour créer deux angles différents mais spécifiques : 60 degrés et 52 degrés. Il n'y a qu'un seul autre endroit sur terre où ces deux nombres apparaissent côte à côte : les angles de pente des deux pyramides majeures de Gizeh.

Les violents tremblements de terre qui dévastent régulièrement cette région des Andes ont causé une bonne partie des dégâts sur ce site, empêchant une exploration plus approfondie de cette grotte artificielle au-delà d'un muret récent de pierres empilées qui empêche les décombres d'un effondrement en partie plafond pour pleuvoir sur les curieux et les intrépides qui s'aventurent sur le sentier à flanc de montagne.

Pourtant, il y a une autre anomalie à examiner dans ce temple : son créateur a choisi l'endroit exact sur le flanc de la montagne où existe un seul affleurement de pierre bleue.

Apparaissant en contraste frappant avec le grès environnant, la pierre bleue contient un type de cristal qui a été utilisé dans les premiers récepteurs radio pour ses excellentes qualités piézoélectriques. La roche est également magnétique, une autre caractéristique utile pour le voyage chamanique.

Bluestone a également été spécifiquement choisi pour construire la partie la plus ancienne de Stonehenge, ce qui a conduit ses architectes à se procurer ce granit sonore à 150 miles au Pays de Galles.

. . . La conception en trois étapes définit la vision andine de l'Univers : le monde souterrain créatif, le monde du milieu physique et l'autre monde éthéré. Le concept est idéalisé dans le chakana, communément appelé la croix andine. Chakana signifie littéralement « faire un pont ou traverser » et il décrit comment les trois niveaux d'existence sont reliés les uns aux autres par un roseau creux - un concept culturellement partagé dans l'ancienne Perse, l'Égypte, le sud-ouest des États-Unis et le monde celtique . La plus ancienne itération de la conception est sculptée sur un monolithe à Tiwanaku, le plus ancien complexe de temples du monde, et elle diffère de la version ultérieure en ce qu'elle est basée non pas sur un carré mais sur un rectangle avec un rapport de 5: 6."


Ñaupa Iglesia, la porte inca vers un autre temps

Chargée d'énergie spirituelle, avec beaucoup de paix et de tranquillité, Ñaupa Iglesia est considérée comme une promenade très spéciale. C'était un lieu où les gens adoraient nos ancêtres, un lieu de connexion, un lieu d'événements astronomiques et de rituels pour des dates spécifiques du calendrier agricole.

En bordure de la Vallée Sacrée, entre Urubamba et Ollantaytambo dans le district de Pachar, au milieu de montagnes escarpées, se trouve ce site archéologique, “ñaupa iglesia” . Elle est peu connue et pas encore populaire sur le marché touristique mais possède une grande richesse culturelle.

A l'intérieur de la huaca se trouve un autel finement sculpté en direction de la Voie Lactée et un portail ou porte dimensionnelle.

Ils disent que ceux-ci ont été projetés dans le ciel à certaines périodes de l'année et utilisés pour faire des observations nocturnes. Au-dessus du bord des collines, les ancêtres déterminaient les positions des étoiles et des constellations connues des Inkas, tandis que le mouvement du Soleil tout au long de l'année marque des dates importantes dans le calendrier sacré de Tahuantinsuyo.

Ce devait être le lieu de grandes annonces d'événements astronomiques associés à l'accomplissement de rituels à des dates précises du calendrier agricole. Les alignements le démontrent ainsi.

Certains érudits disent que ce sanctuaire devrait s'appeler “Choqella” (temple de l'or brillant) bien qu'il puisse aussi s'appeler “Choqe Illa” (talisman d'or “) ou” Choqe Killa “ (lune d'or) .

À l'heure actuelle, cet endroit est visité par des pachamamistes qui pratiquent la cosmovision andine, l'ésotérisme et quelques touristes.

Il y a quelques jours avec mon équipe je suis allé documenter ce centre cérémoniel,l qui nous a beaucoup impressionné. L'énergie qui est émise dans cet endroit et l'autel et la porte qui mènent apparemment à une autre dimension en théorie, de toute façon, Est un lieu sacré avec beaucoup d'énergie.

Ici les images de l'église waka Ñaupa.

Comment se rendre à Ñaupa Iglesia (Walter Coraza Morveli)

Porte dimensionnelle à Ñaupa Iglesia (Walter Coraza Morveli)

Un moment pour méditer (Walter Coraza Morveli)

Dans le Waka de Ñaupa Iglesia (Walter Coraza Morveli)

Ñaupa Iglesia et mes amis (Walter Coraza Morveli)

La porte dimensionnelle à Ñaupa Iglesia (Walter Coraza Morveli)

En dehors de la Huaca (Walter Coraza Morveli)

La porte dimensionnelle à Ñaupa Iglesia (Walter Coraza Morveli)

Ñaupa Iglesia (Walter Coraza Morveli)

L'autel de Ñaupa Iglesia (Walter Coraza Morveli)


Rencontrez Naupa Huaca, un ancien portail « cosmique » caché au Pérou ?

En tant que participant au programme d'associés d'Amazon Services LLC, ce site peut gagner des revenus grâce aux achats éligibles. Nous pouvons également gagner des commissions sur les achats effectués sur d'autres sites Web de vente au détail.

Le Pérou est un lieu de mythologie, d'histoire, de fascinants monuments inexplicables construits bien avant l'Inca et d'autres cultures dominantes, et un lieu rempli d'incroyables mystères qui restent à ce jour sans réponse.

Cachées près de la Vallée Sacrée du Pérou se trouvent les ruines de Naupa Huaca, un ancien monument construit avec une telle précision que personne ne peut expliquer comment ni pourquoi il a été construit.

Si nous voyageons non loin de l'un des endroits les plus célèbres du Pérou, la Vallée Sacrée, nous trouvons une curieuse caverne avec une étrange entrée en forme de V. À l'intérieur de la grotte, un curieux monument sculpté dans la roche attend presque comme si quelqu'un utilisait une technologie ancienne extrêmement avancée pour manipuler la pierre avec facilité, créant des lignes presque parfaites, des angles vifs et des surfaces lisses. Le résultat est une « fausse porte » qui, au moins physiquement, ne mène nulle part. Le “ finement sculptéFausse porte” est assez grand pour qu'une personne puisse s'y asseoir confortablement.

Qui et pourquoi a créé ces motifs complexes dans la pierre est un mystère, mais un plus grand est certainement le COMMENT.

Naupa Huaca présente un design incroyable qui remet en question toute notre connaissance des civilisations andines et de leurs ancêtres. Comment ces structures incroyables ont-elles été construites ? Pourquoi ont-ils été construits en premier lieu? Quel type de technologie a été utilisé ? Les anciens utilisaient-ils vraiment des pierres et des outils en bois pour sculpter des formes presque parfaites, des surfaces lisses et des lignes parfaites ? Ou manque-t-on quelque chose ?

Précision extrême. Crédit image : Rinda Payne.

Naupa Huaca, un lieu ancien rempli de mystère

La conception complexe, les surfaces lisses et les coupes au laser observées à Naupa Huaca sont à couper le souffle. À une altitude de près de 3000 pieds au-dessus du niveau de la mer, le sol du plafond de l'entrée de la grotte semble avoir été parfaitement découpé avec des outils de type laser afin de créer deux angles différents, l'un de 60º et l'autre de 52º.

Curieusement, comme l'a noté Earth Matrix, certains des degrés d'inclinaison les plus couramment cités, c'est-à-dire l'angle d'élévation des faces des pyramides par rapport à l'horizon, des pyramides de l'Égypte ancienne, sont : 52 ° (La Pyramide Parfaite à Meidum) 51° 50′ ou 51° 51′ 14″ (entre autres de La grande pyramide de Khéops) 52° 20′ 00𔇾 (deuxième pyramide de Gizeh) 51° (troisième pyramide de Gizeh) parmi de nombreux autres degrés d'inclinaison distincts pour les pyramides dans toute l'Égypte, qui semblent aller de 42° 59′ 26&# 8243 (Pyramide de pierre du sud de Dashur) jusqu'à 75° 20′ 0″ (Pyramide de Rigah).

Bref, revenons à Naupa Huaca.

Naupa Huaca présente des détails plus incroyables. Celui qui a décidé de construire ces lieux mystiques a en quelque sorte choisi le point exact du flanc de la montagne où il y a des traces de pierre bleue.

Contrairement au grès environnant, la pierre bleue contient un type de cristal qui a été utilisé par les premiers récepteurs radio grâce à ses excellentes propriétés piézoélectriques. Cette roche se trouve également être de nature magnétique.

Ce qui est encore plus ahurissant, c'est le fait que si nous voyageons à l'autre bout du monde jusqu'au Royaume-Uni, nous rencontrons Stonehenge et ses magnifiques pierres supermassives.

Pour une raison quelconque, les «pierres bleues» étaient si importantes que les architectes Stonehenge ont décidé de les transporter à une distance de plus de 200 km.

Les chercheurs s'accordent à dire que le transport sur de longues distances des pierres bleues du Pays de Galles à Stonehenge est sans aucun doute l'une des réalisations les plus remarquables de la société il y a des milliers d'années.

Alors que de nombreux experts ont plusieurs théories sur la façon dont l'homme ancien a réussi à transporter d'énormes rochers sur de longues distances, personne ne peut dire avec certitude comment cela a été fait, il y a des milliers d'années, lorsque la société était à un stade très primitif selon les chercheurs.

De plus, les archéologues ont trouvé des preuves que les «pierres bleues» ont en fait été extraites 500 ans avant leur mise en place dans le Wiltshire, ce qui incite à la théorie selon laquelle Stonehenge pourrait en fait être un monument d'occasion ».

Plonger dans les mystères de Naupa Huaca

Si les caractéristiques fascinantes de la structure en pierre ne sont pas assez intéressantes et que les lignes parfaites, les angles vifs et les surfaces lisses ne vous laissent pas intrigués, il existe plusieurs autres détails qui montrent à quel point Naupa Huaca est réellement mystérieux.

La fausse porte énigmatique semble avoir été sculptée sur trois niveaux différents et l'autel basaltique à sa gauche possède trois fenêtres magnifiquement sculptées.

Mais pourquoi trois ?

Pour répondre à cela, nous jetons un coup d'œil au travail de l'auteur Richard Cassaro.

L'auteur, qui a publié plusieurs livres, vois ici- pose plusieurs questions qui suscitent la réflexion.

Les premières cultures du monde ont-elles hérité de la même haute sagesse de la même culture mère plus ancienne mais maintenant disparue ?

Comme l'a noté Richard, si nous examinons différentes pyramides et temples à travers le monde, nous remarquerons que les anciennes cultures de construction de pyramides ont toutes construit ces Triptyque—trois portes—Temples. Cela signifie-t-il qu'ils partageaient la même religion ?

Richard explique que, tout comme les pyramides, la présence de ces temples triptyques dans le monde entier jette un poids énorme derrière la théorie de " l'Atlantide " - l'idée que la civilisation a des racines beaucoup plus anciennes que celles actuellement acceptées par la science qu'il y a un épisode oublié majeur dans l'histoire humaine qu'un la culture ancienne avancée a autrefois prospéré mais a été détruite dans un cataclysme et que les premières cultures connues de l'histoire étaient les héritières de son héritage.

Est-ce donc une coïncidence si la fausse porte de Naupa Huaca a été sculptée sur trois niveaux différents et que l'autel basaltique à sa gauche comporte trois fenêtres magnifiquement sculptées ?

Le mystère s'épaissit.

Si nous nous rendons au Machu Picchu, une citadelle du XVe siècle située sur une crête de montagne à 2 430 mètres au-dessus du niveau de la mer, nous trouvons une curieuse structure appelée le temple des trois fenêtres. Le temple est situé à l'angle sud-ouest de la place principale. Là, nous trouvons une salle en pierre complexe de 35 pieds de long et 14 pieds de large contenant trois fenêtres trapézoïdales le long d'un mur, peut-être une caractéristique rare dans l'architecture inca, mais fortement présente dans le monde.

Curieusement, selon la mythologie inca, les mondes qui composent notre univers sont au nombre de trois : le monde d'en bas (Ukhu pacha), notre monde physique (Kay pacha) et le monde d'en haut (Hanaq pacha). Les royaumes ne sont pas uniquement spatiaux mais étaient à la fois spatiaux et temporels. Bien que l'univers soit considéré comme un système unifié au sein de la cosmologie inca, la division entre les mondes faisait partie du dualisme prédominant dans les croyances incas, connu sous le nom de Yanantin. Ce dualisme a trouvé que tout ce qui existait avait à la fois les caractéristiques de n'importe quelle caractéristique (à la fois chaud et froid, positif et négatif, sombre et clair, etc.).

Peut-être qu'un bon exemple de ceci est la soi-disant passerelle du soleil, ou "La Puerta del Sol" à Tiahauanco. On dit que cette porte représente comment les trois « mondes » sont interconnectés.

Cet ancien « portail » a été créé à partir d'un seul bloc d'andésite pesant environ 10 tonnes et mesure environ 3,0 m de haut et 4,0 m de large. Certains auteurs soutiennent qu'il remonte à environ 15 000 av. On pense que Tiahuanaco est l'une des plus anciennes cultures d'Amérique du Sud, ayant survécu à environ 1500 av. jusqu'à l'an 1000 après JC

Et si tout ce qui précède ne vous a toujours pas intéressé, l'identité des bâtisseurs de Naupa Huaca est inconnue de l'histoire. Alors que la pierre inca est au-delà de l'admirable, la technique et la précision présentes à Naupa Huaca semblent incomparables à l'échelle et à la qualité de l'Inca.

Comme beaucoup d'autres lieux antiques au Pérou, Naupa Huaca a très probablement été érigée par une culture qui a disparu bien avant l'apparition des Incas, mais a veillé à ce que leur héritage reste à la vue des générations futures et a laissé leur histoire écrite dans la pierre.


Contenu

Vers le milieu du XVe siècle, l'empereur inca Pachacuti a conquis et rasé Ollantaytambo, la ville et la région voisine ont été incorporées à son domaine personnel. [1] L'empereur reconstruisit la ville avec de somptueuses constructions et entreprit d'importants travaux de terrassement et d'irrigation dans la vallée de l'Urubamba, la ville abritait la noblesse inca, tandis que les terrasses étaient cultivées par des yanakuna, serviteurs de l'empereur. [5] Après la mort de Pachacuti, le domaine passa sous l'administration de son panaqa, son clan familial. [6]

Pendant la conquête espagnole du Pérou, Ollantaytambo a servi de capitale temporaire à Manco Inca, chef de la résistance indigène contre les conquistadors. Il fortifie la ville et ses abords en direction de l'ancienne capitale inca de Cusco, tombée sous domination espagnole. [7] En 1536, dans la plaine de Mascabamba, près d'Ollantaytambo, Manco Inca a vaincu une expédition espagnole, bloquant leur avance depuis un ensemble de hautes terrasses et inondant la plaine. [8] [9] : 453 Malgré sa victoire, cependant, Manco Inca n'a pas considéré sa position tenable, donc l'année suivante, il s'est retiré sur le site fortement boisé de Vilcabamba, [10] où il a établi l'État néo-inca.

En 1540, la population indigène d'Ollantaytambo fut assignée en encomienda à Hernando Pizarro. [2]

Au 19ème siècle, les ruines incas d'Ollantaytambo ont attiré l'attention de plusieurs explorateurs étrangers parmi eux, Clements Markham, Ephraim Squier, Charles Wiener et Ernst Middendorf ont publié des comptes rendus de leurs découvertes. [11]

Hiram Bingham III s'est arrêté ici en 1911 lors de son voyage sur la rivière Urubamba à la recherche du Machu Picchu. [12]

La ville d'Ollantaytambo est située le long de la rivière Patakancha, à proximité du point où elle rejoint la rivière Willkanuta. Le règlement principal est situé sur la marge gauche du Patakancha avec un composé plus petit appelé 'Araqhama sur la marge droite. Le principal centre cérémoniel inca est situé au-delà de 'Araqhama sur une colline appelée Cerro Bandolista. Plusieurs structures incas se trouvent dans les environs, et ce qui suit est une brève description des principaux sites.

Ville Modifier

La colonie principale d'Ollantaytambo a une disposition orthogonale avec quatre rues longitudinales traversées par sept rues parallèles. [13] Au centre de cette grille, les Incas ont construit une grande place qui peut avoir été jusqu'à quatre blocs de large, elle était ouverte à l'est et entourée de halls et d'autres blocs de ville sur ses trois autres côtés. [14] [15] Tous les blocs de la moitié sud de la ville ont été construits selon la même conception, chacun comprenant deux kancha, composés fortifiés avec quatre bâtiments d'une pièce autour d'une cour centrale. [16] Les bâtiments de la moitié nord sont de conception plus variée, mais la plupart sont en si mauvais état que leur plan d'origine est difficile à établir. [17]

Ollantaytambo date de la fin du XVe siècle et possède certaines des plus anciennes habitations occupées en permanence en Amérique du Sud. [18] Sa disposition et ses bâtiments ont été modifiés à des degrés divers par des constructions ultérieures, par exemple, à la périphérie sud de la ville, une esplanade inca avec l'entrée d'origine de la ville a été reconstruite en tant que Plaza de Armas entourée de bâtiments coloniaux et républicains . [19] La place au centre de la ville a également disparu, car plusieurs bâtiments ont été construits dessus à l'époque coloniale. [20]

'Araqhama est un prolongement ouest de la colonie principale, de l'autre côté de la rivière Patakancha, il comprend une grande place, appelée Manyaraki, entourée de constructions en pisé et en pierres semi-taillées. Ces bâtiments ont une superficie beaucoup plus grande que leurs homologues de la colonie principale, ils ont également des murs très hauts et des portes surdimensionnées. Au sud se trouvent d'autres structures, mais plus petites et construites en pierres des champs. Araqhama a été continuellement occupée depuis l'époque inca, comme en témoigne l'église catholique romaine du côté est de la place. [21] Au nord de Manyaraki se trouvent plusieurs sanctuaires avec des pierres sculptées, des parois rocheuses sculptées et des ouvrages hydrauliques élaborés, notamment le Templo de Agua et le Baño de la Ñusta. [22]

Colline du Temple Modifier

'Araqhama est bordé à l'ouest par Cerro Bandolista, une colline escarpée sur laquelle les Incas ont construit un centre cérémoniel. La partie de la colline faisant face à la ville est occupée par les terrasses de Pumatallis, encadrées sur les deux flancs par des affleurements rocheux. En raison du caractère impressionnant de ces terrasses, la colline du Temple est communément appelée la forteresse, mais c'est un terme impropre, car les principales fonctions de ce site étaient religieuses. L'accès principal au centre cérémoniel est une série d'escaliers qui montent au sommet du complexe de terrasses. A cet endroit, le site est divisé en trois zones principales : le secteur du Milieu, directement en face des terrasses, le secteur du Temple, au sud, et le secteur Funéraire, au nord. [23]

Le secteur du Temple est construit en pierres taillées et ajustées contrairement aux deux autres secteurs de la Colline du Temple, qui sont faits de pierres des champs. On y accède par un escalier qui se termine sur une terrasse avec un portail à moitié fini et l'Enclos des Dix Niches, un bâtiment d'une pièce. Derrière eux se trouve un espace ouvert qui accueille la plate-forme du siège sculpté et deux murs monumentaux inachevés. La structure principale de tout le secteur est le Temple du Soleil, un bâtiment inachevé qui présente le Mur des Six Monolithes. [24] Les secteurs du Milieu et Funéraire ont plusieurs bâtiments rectangulaires, certains d'entre eux à deux étages également, plusieurs fontaines se trouvent dans le secteur du Milieu. [25]

Les structures inachevées de Temple Hill et les nombreux blocs de pierre qui jonchent le site indiquent qu'il était encore en construction au moment de son abandon. Certains des blocs montrent des preuves d'avoir été retirés des murs finis, ce qui prouve qu'un effort de rénovation majeur était également en cours. [26] Quel événement a arrêté la construction à Temple Hill est inconnu. Les candidats probables incluent la guerre de succession entre Huáscar et Atahualpa, la conquête espagnole du Pérou et la retraite de Manco Inca d'Ollantaytambo à Vilcabamba. [27] Cependant, il est également théorisé qu'ils sont l'œuvre d'une culture pré-inca beaucoup plus ancienne [28]

Terrasses Modifier

Les vallées des rivières Urubamba et Patakancha le long d'Ollantaytambo sont couvertes par un vaste ensemble de terrasses agricoles ou andènes qui commencent au fond des vallées et grimpent les collines environnantes. Les andènes permettaient l'agriculture sur des terrains autrement inutilisables, ils permettaient également aux Incas de profiter des différentes zones écologiques créées par les variations d'altitude. [29] Les terrasses d'Ollantaytambo ont été construites à un niveau plus élevé que les terrasses agricoles incas communes, par exemple, elles ont des murs plus hauts faits de pierres taillées au lieu de pierres brutes des champs. Ce type de terrasses de prestige se retrouve également dans d'autres domaines royaux incas tels que Chinchero, Pisaq et Yucay. [30]

A set of sunken terraces starts south of Ollantaytambo's Plaza de Armas, stretching all the way to the Urubamba River. They are about 700 m long, 60 m wide, and up to 15 m below the level of surrounding terraces due to their shape, they are called Callejón, the Spanish word for alley. Land inside Callejón is protected from the wind by lateral walls which also absorb solar radiation during the day and release it during the night this creates a microclimate zone 2 to 3 °C warmer than the ground above it. These conditions allowed the Incas to grow species of plants native to lower altitudes that otherwise could not have flourished at this site. [31]

At the southern end of Callejón, overlooking the Urubamba River, is an Inca site called Q'ellu Raqay. Its interconnected buildings and plazas form an unusual design quite unlike the single-room structures common in Inca architecture. As the site is isolated from the rest of Ollantaytambo and surrounded by an elaborate terraces, it was postulated to be a palace built for emperor Pachacuti. [32]

Storehouses Edit

The Incas built several storehouses or qullqas (Quechua: qollqa) out of fieldstones on the hills surrounding Ollantaytambo. Their location at high altitudes, where more wind and lower temperatures occur, defended their contents against decay. To enhance this effect, the Ollantaytambo qullqas feature ventilation systems. They are thought to have been used to store the production of the agricultural terraces built around the site. [33] Grain would be poured in the windows on the uphill side of each building, then emptied out through the downhill side window. [34]

Quarries Edit

The main quarries of Ollantaytambo were located at Kachiqhata, in a ravine across the Urubamba River some 5 km from the town. The site features three main quarrying areas: Mullup'urku, Kantirayoq, and Sirkusirkuyoq all of them provided blocks of rose rhyolite for the elaborate buildings of the Temple Hill. An elaborate network of roads, ramps, and slides connected them with the main building areas. In the quarries are several chullpas, small stone towers used as burial sites in pre-Hispanic times. [35]

Defenses Edit

As Ollantaytambo is surrounded by mountains, and the main access routes run along the Urubamba Valley there, the Incas built roads connecting the site with Machu Picchu to the west and Pisaq to the east. During the Spanish conquest of Peru, emperor Manco Inca fortified the eastern approaches to fend off Spanish attacks from Cusco during the Battle of Ollantaytambo. The first line of defense was a steep bank of terraces at Pachar, near the confluence of the Anta and Urubamba Rivers. Behind it, the Incas channeled the Urubamba to make it cross the valley from right to left and back, thus forming two more lines, which were backed by the fortifications of Choqana on the left bank and 'Inkapintay on the right bank. Past them, at the plain of Mascabamba, 11 high terraces closed the valley between the mountains and a deep canyon formed by the Urubamba. The only way to continue was through the gate of T'iyupunku, a thick defensive wall with two narrow doorways. To the west of Ollantaytambo, the small fort of Choquequillca defended the road to Machu Picchu. In the event of these fortifications being overrun, the Temple Hill itself with its high terraces provided a last line of defense against invaders. [36]


Naupa Iglesia: Egy egyiptomi kapu az Andokban?

Valaki egy fordított V-alakú bejáratot vésett az Andokban található egyik majdnem függőleges szakadékba féltávnál. Majd nagy pontossággal egy sehová nem vezető ajtót vágott a szikla felszínébe, mellyel megegyező tervezéssel találkozunk az ősi Perzsiában és Egyiptomban. Ráadásul egy kiegészítő oltárt is belevájtak három fülkével együtt a bazaltba. Ezt a szent helyet Naupa Iglesia-nak, pontosabban Naupa Huaca-nak hívják.

Szentély Naupa Iglesia-nál. Photograph © Freddy Silva

A paradicsomba nyíló ablakok

Nem véletlenül hivatkoznak az efféle „ajtókra” a paradicsomba nyíló spirituális kapukként vagy ablakokként: a naupa a szellemvilág egyik lakója, s történetesen a Naupa Huaca álajtaja a föld elektromágneses áramlatainak egyik átjárója, éppen ama erőké, melyekről tudjuk, hogy testen kívüli élményeket idézhetnek elő.

Kemény szívről vall, ha valaki itt áll és nem érzi az érzékelhető erőhelyet. Annyira mellbevágó, mint amennyire elbűvölő. Talán ez volt a legfontosabb oka annak, amiért ezt a helyet Peru egy ilyen távoli és megközelíthetetlen vidékén hozták létre. A helyszín puszta mivolta valószínűtlenné teszi, hogy bármilyen csillagászati kapcsolódása legyen, ezért hajlunk arra, hogy eljátszunk azzal a gondolattal, mely szerint ezt valaha tiltott sámáni rituálék templomaként használták. A világ más tájain az ilyen jellegű templom megkívánja, hogy nehezen lehessen megközelíteni, s ebből adódóan egy ingermegvonásos környezet legyen, mely olyan feltételeket hoz létre, melyek hozzásegítik a jelöltet a magasabb valóságszintekre történő bejutáshoz.

Zenei mérések

Naupa Huaca fő kapujának méretei nem véletlenszerűek, hanem zenei jelölésekhez igazodnak. A hossz-magasság arány 3:1, ami egy kvintet tesz ki a második oktávon a fülke aránya 5:6, ami egy kisterc.

Az 5:6 arány egyszerre szokatlan és különleges információkkal telített. Tökéletesen leírja Föld mozgását, melynek pólusai egy teljes tengelykörüli fordulatot 25620 év alatt tesznek meg, míg az egyenlítő síkja 4 fokkal dől meg minden 21000 évben – az arány 5:6. A bolygó mozgásának pontos számítása szintén bele van kódolva egy másik nem szokványos templomba, az egyiptomi Tört Piramisba, melynek dőlésszöge ugyanezt az arányt mutatja.

A barlang mennyezete uralja Naupa Huaca egyedi környezetét. Szakértő módon úgy alakították ki, mintha ahogy kés hatol a vajba – ne feledkezzünk meg arról, hogy majdnem 3000 méteres magasságban járunk –, s lézerre emlékeztető precizitással tették egyenletessé, ami két különböző, mégis különleges szöget eredménye: egy 60 és egy 52 fokost. A Földön csak egy másik olyan hely van, ahol ez a két szám egymás mellett jelentik meg: a gízai két nagy piramis dőlésszögénél.

A Naupa Iglesia-ban található szakadék meredek falának kő szögei. Photograph © Freddy Silva

Az Andok eme régióját rendszeresen megrázó, pusztító intenzív földrengéseknek része volt a helyszín rongálódásában, ami meghiúsította ebbe az emberalkotta barlangba irányuló további expedíciókat a felhalmozódott kövekből álló modernkori alacsony falon túlra, ami a részben leomlott mennyezet törmelékeinek állta útját, hogy azok a hegyoldalban futó ösvényre merészkedő kíváncsiskodókat és rettenthetetlen emberekre rá ne zuhanjanak.

Mégis, adódik egy másik vizsgálandó anomália is ebben a templomban: a létrehozója pontosan azt a helyet választotta ki a hegyoldalban, ahol egyetlen bazaltkibúvás található. A környező homokkővel nyilvánvaló kontrasztot alkotva, a bazalt egy kristályfajtát tartalmaz, amit a korai rádióvevőkészülékekhez használtak annak kiváló piezoelektromos tulajdonságai miatt. A szikla ugyanakkor mágneses, ami egy hasznos jellegzetesség a sámánikus utazáshoz.

A bazalt (pontosabban a kékkő) ugyanakkor speciálisan Stonehenge legősibb részének a kialakításához választott kőzet, ami arra ösztönözte annak építőmérnökeit, hogy ezt a hangzatos gránitot 150 mérfölddel odébb, Wales-ben bányásszák ki. (Megj. a Fordítótól: a gránit és a bazalt is magmás kőzet, még ha nem is ugyanaz.)

Carn Menyn-ben (Wales) található kövek, melyek a kékkövek egyik példái. A dolerit lapokat a fagy hasította szét, s egymásra vannak halmozva, mintegy szállításra készen.

A kibúvásba szakértelemmel három fülkét vájtak, s bár a vallási fanatikusok részben itt dinamitot robbantottak, a szakszerű kivitelezés továbbra is magától értetődő. A központi fülke hasonló módon zenei jelölések szerint lett kivágva, az arány 3:2, egy kvint.

Naupa Huaca. Photograph © Freddy Silva

A háromlépcsős kialakítás a világegyetem andoki nézőpontját mintázza: a kreatív alvilág, a fizikai középvilág és az éteri másvilág. A koncepciót a chakana-ban eszményesítették meg, amit gyakran az andoki keresztként ismerünk. A chacana szó szerint „áthidalni” vagy „keresztül haladni”, s azt írja le, hogyan kapcsolódik egymáshoz egy üreges nádszálon keresztül a létezés három szintje. Ugyanezt a kulturális elképzelést találjuk az ókori Perzsiában, Egyiptomban, az USA délnyugati államaiban, valamint a kelták világában. E terv legrégibb verziója Tiwanaku monolitjába van vésve, ami a világ legidősebb templomkomplexuma, s abban különbözik a későbbi változattól, hogy nem négyzet, hanem téglalap alakú az 5:6 arány alapján.

A kékkő kibúvásba vésett három fülkés oltár. Photograph © Freddy Silva

Úgy tűnik, hogy Naupa Huaca-t egy kozmikus kőműves tervezte meg mindenki számára, aki a valóság egy másik szintjére kívánt eljutni és az istenekkel szeretett volna kommunikálni, akik napjainkig a természet erői vagy olyan felemelkedett emberek, akik az ilyen erők utalását személyesítették meg vagy ahhoz értettek.

Kik hozták létre Naupa Huaca-t?

Az építész személyazonosságának meghatározása során bizonyosan elvethetjük, hogy inkák lehetettek. Az inka kőfaragások mind méretüket, mind minőségüket tekintve elhalványulnak az összehasonlítás során. Az inkák pusztán megörököltek és fenntartottak egy olyan kultúrát, mely a 14. századra már rég megszűnt. Még az ősi aymarák is azt állították, hogy az ilyen templomokat jóval az inkák előtt hozták létre.

A Naupa Huaca-ban található faragások stílusa összeegyeztethető a Cuzco-ban, Ollantaytambo-ban és Puma Punku-ban találtakkal. Ezeket a helyeket egy közös mítosz kapcsolja össze: az utazó építő istenség, Viracocha, aki a hét Ragyogóval együtt jelent meg Tiwanaku-ban egy katasztrofális vízözönt követően – Kr.e. 9703-ban –, hogy segítsen újra alkotni az emberiséget.

Érdekes ódon ugyanaz a csoport tűnt fel Egyiptomban Aku Shemsu Hor, vagyis Hórusz Követői néven.

Freddy Silva is a best-selling author, and a leading researcher of alternative history, ancient knowledge, sacred sites, and the interaction between temples and consciousness. He is author of many books, including THE LOST ART OF RESURRECTION

Fordította és szerkesztette: Száraz György

Engedd meg, hogy figyelmedbe ajánljam a napvallás eseményeit!

Részt vehetsz programjainkon:

  • Istentiszteletekhttp://napvallas.hu/programok/tudj-meg-tobbet-az-istentiszteletekrol-es-ami-mogottuk-van/
  • Aurafejlesztő és Meditációs Klubokhttp://napvallas.hu/programok/aurafejlesztoi/
  • Főnix-programokhttp://napvallas.hu/programok/fonix-pHYPERLINK “http://napvallas.hu/programok/fonix-program/”rogram/
  • Egómentesítő kurzusokhttp://napvallas.hu/programok/egomentesito-kurzus/
  • Karma Oldó Napokhttp://napvallas.hu/programokHYPERLINK “http://napvallas.hu/programok/karma-oldo-nap/”/karma-oldo-nap/
  • Szer-napok (szent ünnepnapjainkon) https://www.facebook.com/napvallas/?fref=ts
  • Ébresztő Táborokhttps://www.facebook.com/napvallas/?fref=ts
  • Bel- és külföldi zarándoklatokhttps://www.facebook.com/napvallas/?fref=ts

Csatlakozz hozzánk minden elkötelezettség nélkül!

Járd velünk együtt önmagunk felszabadításának útját, melynek segítségével egységet teremthetsz önmagadban és a környezetedben, s hozzájárulhatsz a világ rendjének helyre állításához!


Naupa Huaca Portal: Is this the evidence that all ancient civilizations were secretly connected?

© Flickr/crsm

The ancient Naupa Huaca structure, in addition to showing strong signs of advanced technology, also shows a strange connection with other civilizations around the world. Was this place really a portal that would have linked ancient civilizations around the world?

The entrance to the main cave of Naupa Huaca, overlooking the deep canyon underneath. The “altar” is visible in the foreground (in the shade), together with a wall with niches of much cruder construction © Greg Willis

The mystery of Naupa Huaca ruins

© Flickr/crsm

In Naupa Huaca, which is located just a few kilometres from the city of Ollantaytambo, in Peru, there are enigmatic ancient mysteries that experts are still unable to explain.

There are claims that even before reaching the entrance to this place, a mystic golden era can be sensed as if something great had happened in this place in the distant past and is still happening.

It does not take long, after arriving at the site, to realize the incredible level of skill of the builders who simply throw the questions to all the knowledge of humanity about ancient civilizations, mainly about their technologies.

View of the rock-cut doorway of Naupa Temple, looking into the cave. The cave ceiling appears to have collapsed at some point, burying under a deep pile of rubble whatever was located at the opposite end of the cave © Greg Willis

Like the vast majority of Inca constructions, the Naupa Huaca cave is also located at a high altitude, being almost 3,000 meters above sea level. But what is so impressive about this cave is the mysterious structure that has attracted the attention of researchers ― a sacred door to heaven. It has some unusual features that are incredible and strange at the same time. It is said that this is where the ancient portal of Inca culture is supposedly located.

Naupa Huaca cave and the mysterious portals

The extraordinary claims and stories about Naupa Huaca arose mainly because of the enigmatic architecture of the place. Even though it is considered an Inca construction (it’s highly debated), Naupa Huaca has details that hardly resemble other structures found throughout the country.

The rock cut doorway that in the old Andean traditions would have served for the Naupa to cross into our world from other spaces. Some offerings and candles have been placed on the threshold by local shamans © Greg Willis

The cave entrance is designed in an inverted ‘V’ shape, which extends throughout the area. He believed that this format was not chosen by chance. The walls on the ceiling show micro-cut details, smoothed with laser precision to create two different angles on the ceiling these angles are 52 and 60 degrees.

After further study, archaeologists have noted that there is only one place in the world where these two angles appear side by side. They appear on the angular slope of the two largest pyramids in Giza, Egypt. This shows the connection between ancient works that were built by people in the past, even though Peru and Egypt are more than 12,000 kilometres apart.

But the angle formed by the ceiling is not the biggest mystery of the place. The mysterious portal is below, a small building lodged in the sidewall of the cave. The researchers called the structure a ‘false door’, because it ― at least physically ― does not lead anywhere.

Because of its structure, it is easy to notice that this portal seems to have been manipulated with advanced knowledge (technology), since it has practically perfect lines, sharp corners and smooth surfaces.

The three-step design defines the Andean view of the Universe: the creative underworld, the physical middle-world, and the ethereal otherworld. The concept is idealized in the chakana, commonly known as the Andean Cross — the most complete, holy, geometric design of the Incas.

Chakana literally means ‘to bridge or cross,’ and it describes how the three levels of existence are connected to each other by a hollow reed — a culturally shared concept in ancient Persia, Egypt, the southwestern United States, and the Celtic world.

A carved altar with three alcoves into an outcrop of bluestone © Greg Willis

In addition to this ancient door, there’s a basaltic altar next to it, composed of three perfectly sculpted windows. These characteristics are not seen only in this place. Several ancient buildings around the world made a point of lifting huge buildings in which stood out three passages that would give access to its interior. This shows how the number ‘3’ fascinated our ancient ancestors. Mais pourquoi?

The mysteries do not end here, there is another anomaly to be examined in this construction. Its creators chose the exact point on the mountain where there is the highest concentration of bluestone which is an outcrop of limestone rock well known for its magnetic power.

To add, this same stone was used to build Stonehenge, one of the greatest landmarks in the ancient history of planet Earth. Structures like Naupa Huaca are surrounded by many undecipherable mysteries to this day.

Then who did actually create the Naupa Huaca structures?

As to the identity of the architect, certainly, the Inca can be dismissed. Inca stonework pales by comparison in both scale and quality, they merely inherited and maintained a culture that was, by their time in the 14th century, already long-vanished even the ancient Aymara claimed such temples were made long before the Inca.

The style of stonework at Naupa Huaca is consistent with that found in Cuzco, Ollantaytambo, and Puma Punku, and what these sites have in common is the myth of a travelling builder god named Viracocha who, together with seven Shining Ones, appeared at Tiwanaku after a catastrophic world flood, since dated to 9703 BC, to help rebuild humanity.

Interestingly, the same group appears at the same time in Egypt as the Aku Shemsu Hor — the Followers of Horus ― who are believed to be behind the making of the Egyptian pyramids.

Did the Naupa Huaca structure function as an ancient portal that connected to other parts of the globe? Is that why you can see so many similarities almost identical in several ancient civilizations?


A fascinating site, often overlooked -- A must-see!

This is a relatively unknown archeological site often attributed to the Incas but on further inspection probably was a product of some higher civilization whose technology has been lost in history. It is located near the town of Pachar (where currently a road is being constructed which will cut the travel time from Cusco to the Sacred Valley almost in half). You have to walk along the railroad tracks for a kilometer or so and then climb some very steep stairs up a mountainside. Once you get there, the site is a wonder.

It consists of a large portal with a double false door carved or scooped into the side of the mountain . The precision of the carvings with straight 90 degree angles is astounding. There is at the site also a beautiful black basalt rock with three seats or rectangles carved into it - an altar (?), Also carved is a partial Inca cross - simply beautiful. Once again the precision of the angles and workmanship is phenomenal. Certainly this could not be accomplished by the Incas which had only bronze and stone tools. Modern technology would have trouble duplicating these carvings today. This leads one wonder which civilization was responsible for this work.

In any case, this site is often overlooked by tourists. We were the only ones there and felt like Indiana Jones. Though of course Machu Picchu, Olly, Pisac, Moray are more prominent, this site is intellectually fascinating as well. If you are interested in ancient civilizations or lost technology this site is not to be missed!

Highly recommend place for adventure seekers. High in the mountains, far from to touristic places without tickets- magic place, very little but makes a lot of thoughts what it was in the past.

Situated a short drive from the town of Pachar, just outside of Ollantaytambo, this cave like sacred site is certainly worth the climb along the well marked path from the rail tracks. The main beautiful altar was damaged by dynamite in the past but still retains powerful energy where you can balance masculine and feminine energies to experience oneness in the central portal. The portal cut into the wall on the right has 2 levels: one for your physical body to pass through and one for your spirit to pass through. At the back of the cave, is said to be the main portal where spirits pass between the dimensions. Quieting all expectations,helped me to experience their presence. .

I went there with a group of friends, after reading about the site and seeing photographs of the nicely carved altars used probably for ceremonial purposes linked to the cult of the death. We had trouble to find the site as it was not properly signposted. Basically you have to cross the Pachar bridge, on the left on the road from Urubamba to Ollantaytambo, and continue on the road to Cusco and continue until a bridge where the railroad appear at your right. Walk with due care on the railroad for about 50 ms. And climb the terraces until the cave area uphill which is Naupa iglesia. Unfortunately after all our effort we found a drunk or drugged bunch of foreigners, led by and alleged anthropologist no doubt illegally working as such to take naive tourists there in association with an alleged shaman with a straw dog that attack other people approaching whilst they perform laughable rites of purification whilst sitting cross legged on a beautiful carved niche that possibly was used to set a mummy in the past so wearing and tearing the niche, burning marihuana and other herbs on this unique patrimonial site . in spite of a nearby warning prohibiting to do all these vandalic acts , not just on the grounds of archaeological preservation but also to prevent wild fires. Moreover, these despicable people had all their belongings spread on the impressive black polished carvings on the altar rock that sits at the entrance of the cave were they kneeled after their rite wearing a jaguar skin -a protected species no doubt illegally killed for their benefit- on their heads to "connect" .
when we asked them to remove this items to take a photo their foreign leader and the shaman reacted aggressively towards us and refused to let us do so until they finished their rites but since they're were about six and each a took time to do their rites, we had to leave without taking photos. We went to the Police station in Ollantaytambo to tell our experience. Please do the same in case you encounter these people to preserve Ñaupa Iglesia and your right to visit it.

List of site sources >>>


Voir la vidéo: ÑAUPA IGLESIA, A MYSTERIOUS ENERGY PORTAL IN THE ANDES OF PERU (Janvier 2022).